Le Grappilleur n°122 (5/5)

Cliquez ici pour télécharger la version complète du grappilleur au format PDF

Une année qui s’annonce comme difficile

Décidément, 2021 ne commence pas sous les meilleurs auspices pour nos amis vignerons français.

Le 12 janvier 2021 est entrée en vigueur une taxe de douane de 25% sur tous les vins français entrant aux États-Unis, mesure menée par le président sortant du dit pays. Cette mesure s’ajoute à celle de 2019, qui concernait déjà tous les vins en dessous de 14 degrés.

Mais pourquoi tant d’acharnement? Eh bien l’Union Européenne et les États-Unis s’affrontent devant l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) depuis 2004, au travers de leurs constructeurs aéronautiques respectifs: Airbus et Boeing. Les deux géants de l’aéronautique s’accusent mutuellement depuis 17 ans d’avoir perçu des aides d’État indues selon les traités commerciaux internationaux signés en 1992.

En 2019, l’OMC sanctionnait l’Union Européenne en offrant le droit aux États-Unis d’imposer des taxes, à hauteur de 7,5 milliards de dollars, sur les produits importés de l’UE. Ni une, ni deux, en octobre 2019, le président Trump saute sur l’occasion pour appliquer partiellement la sanction. Pour les vignerons c’était le premier coup de massue : tous leurs vins en dessous de 14 degrés seront soumis à une taxe de 25%.

Une année plus tard, l’OMC autorise l’Union Européenne à sanctionner à son tour les États-Unis. La mesure est estimée injuste par ces derniers, qui dégainent l’artillerie lourde en sanctionnant, dès ce début d’année, tous les vins, alcools forts et quelques autres produits agroalimentaires ou manufacturés français.

Les vignerons français, déjà affaiblis par les premières mesures de 2019, sont touchés de plein fouet par la crise sanitaire qui les prive de la restauration, l’un de leurs principaux débouchés, fermée par le gouvernement. À cette situation tendue s’ajoute la perte de leur marché britannique à cause du Brexit. Ils commencent cette nouvelle année sur les rotules. Espérons que les autorités européennes et américaines reprendront leurs esprits en ces temps de nécessaire solidarité.

Sources : France Bleu, janvier 2021 et Le Monde, juillet 2020 (historique clair et succinct)