Le Grappilleur n°121 (4/4)

LES CÉPAGES RHODANIENS : LE GRENACHE

Séducteur, le Grenache, cépage majoritaire en vallée du Rhône, charme autant par sa chaleur que par la rondeur de son caractère. Célèbre pour son port dressé et ses rameaux vigoureux, c’est un cépage polyvalent qui sait s’adapter à des terroirs variés. Une seule certitude : dans les assemblages, il incarne à lui seul toute la gourmandise et la générosité des Vins du Rhône… Difficile de résister !

Dans les charmants reflets de sa robe rouge et mordorée, le Grenache cache de nombreux atouts gustatifs. Du côté des rosés, il étonne par son fruit, sa bouche soyeuse et sa teinte pâle. Aux rouges, il donne une véritable ampleur capiteuse et des arômes de cassis et mûre épicés. Sans doute une des meilleures preuves de sa générosité : ses tanins se fondent en vieillissant, révélant alors de délicieux arômes de fruits, mais surtout de la garrigue environnante, d’épices et même de poivre parfumés…

On l’a dit, le Grenache noir est avant tout un cépage du sud. Arrivé d’Espagne (probablement d’Aragon) au Moyen Âge, il a vite conquis la Vallée du Rhône et le midi. Ailleurs, on le retrouve principalement en Espagne où il reste le premier cépage cultivé, notamment en Rioja et Navarre. Envie d’entamer un tour du monde sur ses traces ? Il vous emmènera loin : on le trouve aussi en Italie, en Grèce, au Portugal, en Algérie, en Tunisie, au Maroc, en Californie, en Argentine et en Australie… C’est sans doute le cépage le plus facile à repérer. Sa peau est dure, épaisse, et bleutée. Ses grappes de belle taille sont lestées de gros grains, ronds et juteux, et sa feuille vert clair est glabre et luisante. Enfin, la forme de cette feuille est plutôt arrondie et ne présente pas de lobes bien marqués – comme pour la Syrah par exemple.