Les Cépages Rhodaniens : Le Roussanne (Grappilleur n°126)

Ce cépage blanc, de vigueur moyenne, trouve son origine à Montélimar. Il se développe idéalement sur les sols chauds et caillouteux, bien drainés, comme sur les terres maigres et arides des coteaux aux sols limoneux-calcaires, et arrive généralement à maturité à la mi-septembre. C’est un cépage délicat et de grande finesse qui porte des grappes en forme de cylindre, des baies plutôt petites devenant rousses à maturité.

Lire la suite

Laurent Gerra : Un jour, je serai viticulteur ! (Grappilleur n°126)

Son père est démarcheur pour le Crédit Agricole dans l’Ain et rapporte souvent du vin nouveau à la maison. Mais quand il ouvre une bouteille de Pouilly-Fuissé, c’est un événement ! Pour Laurent Gerra, qui descend d’une famille de paysans où « la gamelle » est importante, le vin est depuis son enfance associé à la gastronomie. De mère en fille, les femmes de la famille cuisinent bien. Sa mère est par ailleurs serveuse au restaurant de Georges Blanc, triple étoilé Michelin. Aller au restaurant est une fête!

Lire la suite

♥ L’Oustalet à Gigondas ♥ (Grappilleur n°126)

Au cœur du village de Gigondas, à l’ombre d’un platane centenaire, l’Oustalet se niche dans une belle maison bourgeoise. Le Chef Laurent Deconick propose une cuisine gastronomique aux saveurs de Provence dans son restaurant à l’ambiance conviviale et chaleureuse. Pour les beaux jours, une magnifique terrasse ombragée sur la place du village attend les convives. La carte des vins se compose d’une très belle sélection de flacons des crus de la Vallée du Rhône dont plus de quarante Gigondas.

Lire la suite

Les Cépages Rhodaniens : Le Mourvèdre (Grappilleur n°125)

Cépage noir d’origine espagnole, également appelé Monastrell, et longtemps été considéré comme simple cépage d’appoint, le Mourvèdre est désormais largement cultivé en vallée du Rhône méridionale, sur les coteaux surchauffés du Sud. On le reconnaît par ses grandes feuilles rondes très dentelées

Lire la suite

♥ Yves Cuilleron ♥ (Grappilleur n°125)

L’énergique Yves Cuilleron est parti de la toute petite propriété familiale, à peine riche de 3,5 hectares plantés par son grand-père. La première bouteille de domaine est produite en 1947. Yves ne se destinait à priori pas à la viticulture et à reprendre le domaine. Lors de son service militaire, il côtoie des vignerons alsaciens et bourguignons qui lui inocule le (bon) virus.

Lire la suite

Les Cépages Rhodaniens : La Marsanne (Grappilleur n°124)

De tous les cépages, c’est la marsanne qui présente l’origine géographique la plus identifiable puisque les ampélographes s’accordent pour lui donner Marsanne, situé dans la Drôme au nord-est de Montélimar comme berceau. La première attestation écrite date de 1171 et se trouve dans la charte de fondation de l’abbaye cistercienne de Bonlieu. Ce cépage est détruit lors des grandes invasions, plus particulièrement par les Sarrasins. Les vignes cultivées ayant échappé à ces destructions retournent à l’état sauvage s’intégrèrent aux populations de Lambrusques qui peuplaient les forêts, les buissons et les haies. D’où une apparition de nouveaux cépages, comme la marsanne à Marsanne, par croisement entre des vignes sauvages et cultivées.

Lire la suite

♥ Le domaine du chat blanc ♥ (Grappilleur n°124)

C’est l’histoire d’une famille d’expatriés français à Londres : La famille Chatal : Catherine, Stéphane, Paul et leur chat blanc Bonbon. Il y a 5 ans, ils décident de quitter la frénésie de la capitale britannique pour réaliser un rêve d’enfant : reprendre un domaine viticole en Provence. C’est à Saint- Didier, au pied du Mont Ventoux, que la petite famille est tombée sous le charme d’un vieux Mas, datant du XVIIIe siècle ayant été laissé à l’abandon. Une agréable surprise attend ces amoureux de la nature : les 5 hectares de vignes qui accompagnent le Mas n’ont pas été traitées depuis 30 ans.

Lire la suite

A quel bouchon se vouer ? (Grappilleur n°124)

En tant que consommateur, la solution la plus simple pour éviter le risque du goût bouchonné est le choix de sa bouteille en fonction de son obturateur. Voici un petit guide pour vous aider lors de vos prochaines acquisitions : Le bouchon traditionnel fait d’un morceau entier de liège dont la qualité est souvent en phase avec le vin qu’il doit étancher. Avantage : il reflète une bonne image pour le consommateur car il est beau. Inconvénient : sa qualité est très hétérogène. La qualité de l’écorce où le liège est prélevé influence la qualité et le même vin peut vieillir différemment.

Lire la suite